Comment le PSiO a changé ma vie

Le saut de l’ange

Je m’appelle Patrick Auré.
J’ai travaillé 25 ans dans l’industrie informatique, principalement à des postes de management commercial.
En 2010-2011, en quête de sens et voulant vivre mes valeurs, je décide de changer de vie. Je mettrai désormais l’humain au centre de mes préoccupations. Je prends ma pyramide de Maslow en main et la retourne : mes valeurs humanistes seront les fondations de ma nouvelle vie et la sécurité matérielle suivra.

Je divorce, négocie mon départ du travail et déménage. C’est l’époque où mon père décide lui aussi de changer de vie … ou de rive, si vous préférez.
Au niveau stress, il n’y a pas pire, d’après les spécialistes.
Je savais ce que je ne voulais plus faire, mais désormais que faire de ma vie ?
Au bord du burn-out, de l’ulcère, il est grand temps de penser à moi, de m’occuper de mon corps et de mon esprit, mais surtout sans médicament et avec une approche globale, holistique.

La rencontre avec le PSiO et le projet

Début 2012, au maximum de mon stress, je visite le salon Bien-Etre et Médecine Douce, à Paris.
Un stand qui présente un appareil révolutionnaire m’attire … c’est l’ancêtre du PSiO.
Sans grande conviction, je m’installe pour une démo, avec sur la tête paire de lunettes et casque audio.
Rapidement, la lumière se met à clignoter et des sons mélodieux accompagnent la pulsation lumineuse. Les minutes s’écoulent et puis soudain, j’ai l’impression que l’appareil tente de prendre le contrôle de mon esprit. J’ai l’instinct de tout arrêter, mais finalement, je décide de poursuivre. Et là, brusquement, mon esprit décroche. Je viens de passer un col de montagne et de descendre dans une vallée paisible. La séance s’arrête. Je suis bien, très bien. Cela fait même longtemps que je n’ai pas connu ça. Mon stress s’est envolé; je flotte.
Je remercie le vendeur et poursuis ma visite.

J’approche d’un stand et commence à discuter avec le responsable qui met en avant les techniques de relaxation et de bien-être, du massage aux médecines douces.
Il a créé un centre de soins à Paris il y a quelques années et me présente ses services.
Je lui dis « je ne sais pas sur quels sujets, mais je pense qu’on peut travailler ensemble ! ».
Il me répond du tac au tac, « ça vous dirait d’ouvrir votre propre Centre de soins ? ».
Je vais prendre le temps de la réflexion …

L’ouverture du Centre

En février 2013, je me lance après un an de recherche d’un local et des financements nécessaires.
Ce sera l’Espace St-Pierre dans les Yvelines.

Le Centre est très beau, grand, chic et zen, bien placé en cœur de ville. Les premières masseuses et thérapeutes arrivent.
On y pratiquera tous les massages du monde, les soins énergétiques, les thérapies douces et des offres de coaching sont proposées.

C’est dès l’ouverture que ma nouvelle compagne se présente. Elle est thérapeute et cherche un lieu pour exercer. C’est l’évidence et le début d’une belle histoire.

Rapidement, je m’aperçois que les clients qui sont suivis dans le cadre de thérapies ont parfois besoin d’un rendez-vous au pied levé. Mais leur thérapeute favori est rarement disponible immédiatement. Alors, je repense au PSiO qui m’avait fait tant de bien. Il pourrait les faire patienter, voire progresser, entre deux rendez-vous.

Ainsi, en 2014, je rencontre à Bruxelles le concepteur du PSiO et fondateur de la société Psychomed, Stéphane Dumonceau.
Un nouvel essai et je suis convaincu de l’intérêt de proposer le PSiO à mes clients. Je repars avec une caisse de produits.

Gestion du stress ou relaxation, méditation ou développement personnel, le PSiO deviendra mon plus fidèle partenaire.

En 2018, une trentaine de praticiens travaillent à l’Espace St-Pierre et des centaines de clients viennent se détendre, se ressourcer et se découvrir au travers de soins, de conférences et de formations.

Mais la rentabilité insuffisante rattrape l’activité.
Alors, après 5 ans et demi d’une aventure humaine formidable, je ferme mon Centre holistique.

Le réseau PSiO

Aujourd’hui, l’aventure continue principalement autour du PSiO et du réseau d’ambassadeurs que je structure.

Outre les démonstrations et ventes aux particuliers et aux professionnels, nous adressons les entreprises.

Vous souhaitez devenir ambassadeur et pensez être, comme nous, un créateur culturel ? … alors … rejoignez nous !